Lettre de l’incertitude

Cp: medoucine.com

Mon adorée. Ma fleur de passiflore. Ta voix est la voix de toutes les fleurs silencieuses. Je voudrais vivre dans tes yeux mes rêves infinis. Aujourd’hui c’est dimanche. Le jour de notre rencontre. À partir d’aujourd’hui, tous les jours seront dimanche. Dimanche symbolise la fête, la joie, la gaieté et l’amour. À Partir d’aujourd’hui, tous les jours seront dimanche dans mon cœur. À partir d’aujourd’hui, j’habiterai éternellement ton ombre. À Partir d’aujourd’hui, je m’attacherai à hisser ma vie à la hauteur de ta beauté. Mon bel oiseau, je pense à toi, telle la pleine lune.

Ce matin, je me suis réveillé avec le portrait de notre premier baiser. Quoique, je ne sais comment sera exactement ce premier baiser. Peut-être, sera-t-il muet, gai, chaleureux. Que sais-je? Je serai sans doute un autre homme après ce baiser. Il y a des baisers qui sont des œuvres d’art. Immortels. Le notre ouvrira tous mes horizons rêvés…

Je ne sais pas par où ni comment commencer cette lettre. Je voudrais l’écrire en désordre comme les lettres de ton nom qui inondent les étoiles de clarté. Je voudrais l’écrire avec des mots qui ont la forme de ton corps, qui rendent tout ce grandiose dont tu envahis le monde, mais mes phrases bégaient et se fracassent sur mon amour. Peut-être un jour, j’aurai assez de souffle pour enfin balbutier, commencer…
Je cherche des mots qui ne viennent pas. Partout où je pose mes yeux, ton visage apparait. Je suis comme ce personnage de roman qui pense voir partout sur une plage sa bien aimée.

Mon bouton de rose, me voilà dans une réflexion complexe sur l’identité, l’amitié, l’amour je rêve éveillé d’un jeu amoureux qui déferait et referait nos vies à l’infini.

En écrivant cette lettre, j’ai jeté un coup d’oeil sur mon compagnon du moment, un livre dont l’histoire ne cesse de me ramener vers toi, vagues incessantes vers ces rives tant désirées. J’ai souri. Tu sais ? J’adore lire. Pour moi, la lecture est une activité humaine essentielle. Chacun de nous a une passion dans la vie. Il y en a qui aime lire, d’autres chanter, peindre, cuisiner, danser… Moi j’aime lire. J’aime lire dans ta main. Dans ton sourire. J’aime lire dans tes cheveux le visage de la mer.
Je t’aime, tu es belle comme un poème écrit en majuscule sur une fleur de printemps.

                                                                                                                                   Delmas 60,juillet 2021
%d blogueurs aiment cette page :